• slidebg1
  • darkblurbg
  • darkblurbg

La Ville de Saint-Rémi obtient le certificat d’autorisation du MDDELCC

Sous navigation
La Ville de Saint-Rémi obtient le certificat d’autorisation du MDDELCC
15 décembre 2015

Saint-Rémi, le 15 décembre 2015 –  La Ville de Saint-Rémi vient de franchir une étape importante afin de faire lever l’avis d’ébullition d’eau en vigueur.  Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) lui a en effet accordé un certificat d’autorisation (CA) lui permettant de débuter les travaux de traitement de l’eau du puit #13.

La Ville et son consultant, la firme BHP Experts-Conseils, ont redoublé d’effort au court des derniers mois pour proposer une solution qui rencontre les critères du MDDELCC.  Depuis le dépôt de la demande de certificat d’autorisation en octobre,  le ministère a sollicité la Ville en plusieurs occasions afin d’obtenir des compléments d’information nécessaires à une prise de décision.

«Nous sommes très heureux de pouvoir annoncer que les travaux de la phase 1 pourront commencer dès les premières semaines de janvier 2015.  Nous avions déjà octroyé un contrat le 30 novembre dernier mais étant dans la période de fêtes nous devons attendre en début de 2016», a lancé la mairesse Sylvie Gagnon-Breton lors de l’assemblée publique du 14 décembre. « Je suis non seulement heureuse de recevoir cette bonne nouvelle, mais aussi très soulagée.  Le conseil a mis beaucoup d’effort pour que la situation de l’eau se normalise et nous voyons la lumière au bout du tunnel. Enfin!»

Concernant la phase 2, suite à l’obtention du certificat d’autorisation, la Ville connaît maintenant la liste exacte des équipements requis par le ministère.  « Notre consultant s’affaire a terminé les plans et devis en vue d’aller en appel d’offre dès la semaine prochaine. Celle-ci consiste à l’achat, à l’installation et au raccordement de pièces d’équipement au tuyau en serpentin installé lors de la phase 1.  Ces équipements auront pour fonction de traiter l’eau du puit #13 et, par le fait même, de faire lever l’avis d’ébullition d’une minute.  Il s’agit entre autres de réacteurs UV et d’un système de chloration avec filtres», a précisé la mairesse Sylvie Gagnon-Breton

«La durée des travaux de la phase 2 avoisine les huit semaines. Nous prévoyons être en mesure d’octroyer le contrat suite à l’appel d’offres à la fin janvier.  Toutefois, tous les travaux que nous pourrons effectuer avant la réception des équipements seront complétés.  On se croise les doigts pour que Dame Nature soit de notre côté», ajoute-t-elle.

À terme, le coût estimé du projet  s’élèvera entre 700 000$ à 1 000 000$  que la Ville compte financer par le biais du programme TECQ du gouvernement du Québec.  Toute l’information sur l’évolution des travaux et sur l’état de situation de l’eau potable est mise à jour sur le site web de la Ville ainsi que sur l’enseigne numérique à l’intersection de la route 221 et de la rue Notre-Dame.