• slidebg1
  • darkblurbg
  • darkblurbg

Interventions de vaccination des animaux sauvages contre la rage du raton laveur

Sous navigation
Interventions de vaccination des animaux sauvages contre la rage du raton laveur
3 août 2015

logo_rage_ratonPour une neuvième année consécutive, le gouvernement du Québec procèdera, en août et en septembre, à l’épandage d’appâts vaccinaux sur les territoires de la Montérégie et de l’Estrie, dans le but de maintenir et de renforcer l’immunisation des ratons laveurs, des mouffettes et des renards contre la rage du raton laveur. Selon le territoire visé, l’épandage sera fait par avion ou manuellement.

 

Épandage aérien

Du 17 au 23 août 2015, des avions voleront à basse altitude au-dessus d’un territoire d’environ 3 500 km2, pour larguer quelque 380 000 appâts vaccinaux. Ce sont principalement les habitats forestiers qui seront visés par cette opération d’épandage. Vous trouverez ci-joint la liste des 20 municipalités de l’Estrie et des 45 municipalités de la Montérégie qui feront l’objet d’un épandage aérien.

 

Épandage manuel

Du 17 août au 12 septembre 2015, des équipes du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs parcourront une zone d’environ 4 000 km² touchant 10 municipalités de l’Estrie et 78 municipalités de la Montérégie, pour épandre à la main quelque 246 000 appâts vaccinaux dans les habitats naturels des ratons laveurs, des mouffettes et des renards. Ces lieux incluent notamment les zones boisées, les abords des cours d’eau, les pourtours des champs agricoles et, à l’occasion, les abords des poubelles.

 

Les appâts vaccinaux  

Les appâts vaccinaux ont l’apparence de gros raviolis verts. Ils mesurent environ 40 mm x 22 mm x 10 mm. En raison de leur couleur, ils se fondent dans l’environnement et sont difficiles à repérer une fois au sol. Ils sont aussi très solides, ayant été conçus pour résister à l’impact d’un largage aérien. Normalement, il faut qu’ils soient perforés pour répandre le liquide vaccinal qu’ils contiennent, ce que les animaux sauvages font en les croquant.

 

Pour assurer le succès de l’opération, voici quelques consignes à transmettre aux citoyens :

  • Éviter de manipuler les appâts vaccinaux. Bien qu’ils soient jugés sécuritaires pour les personnes, les animaux domestiques ou l’environnement, ils sont destinés aux animaux sauvages.
  • En cas de contact avec un appât perforé ou brisé, composer le numéro qui apparaît sur les appâts ou le 811 pour joindre le service Info-Santé.   En tout temps, il est aussi conseillé de rappeler aux citoyens :
    • de ne jamais approcher les animaux inconnus, qu’ils soient domestiques ou sauvages;
    • en cas de morsure par un animal, de laver la plaie à grande eau et au savon pendant 10 minutes et de communiquer avec le service Info-Santé au 811;
    • de consulter le médecin vétérinaire pour faire vacciner contre la rage leurs animaux, notamment les chats et les chiens;
    • de rendre le contenu des poubelles extérieures inaccessible aux animaux afin d’éviter de les attirer près des maisons;
    • de signaler les ratons laveurs, mouffettes ou renards qui sont désorientés, anormalement agressifs, paralysés ou morts en composant le 1 877 346-6763 ou sur le site Web www.rageduratonlaveur.gouv.qc.ca.

État de situation  

  • Bien qu’il n’y ait pas eu de cas de rage du raton laveur répertorié ailleurs au Québec depuis 2009, le risque de réintroduction est réel et cette maladie demeure mortelle pour l’humain.
  • Le programme de lutte contre la rage du raton laveur a pour but d’éliminer cette menace pour la santé publique du Québec. Depuis le printemps, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a intensifié ses activités de surveillance et de contrôle à la suite de la découverte de ratons laveurs infectés par la rage à quelques kilomètres de la frontière américaine, dans le comté de Franklin dans l’État de New York. De mars à juin 2015, 13 animaux atteints de la rage ont été détectés dans ce secteur. Le 4 juin dernier, un cas de rage chez un raton laveur a été confirmé dans la portion québécoise de la réserve autochtone d’Akwesasne. Ce territoire n’avait jamais fait l’objet de campagnes de vaccination contre la rage chez les animaux sauvages. En réaction à ce cas, un épandage manuel de vaccins a été réalisé à la mi-juin en collaboration avec les autorités autochtones et ontariennes. Ce cas de rage ne menace pas davantage le territoire du Québec, car l’environnement marécageux séparant Akwesasne de la Montérégie n’est pas propice au déplacement des ratons et des mouffettes.

Pour obtenir plus d’information sur la rage du raton laveur, visitez le www.rageduratonlaveur.gouv.qc.ca.